(Mis à jour le: 27 mai 2019)

Le romarin est à la fois une plante aromatique très apprécié en cuisine et une plante médicinale utilisée en phytothérapie. Son utilisation est courante, mais sait-on réellement quelles sont ses vertus ?

Origine du romarin

le romarin

Le romarin a été intégré en Angleterre par les Romains au 8e siècle, principalement dans le sud du pays. Charlemagne a ordonné qu’il soit cultivé dans ses jardins en Espagne à partir du 10e siècle. Il a été introduit dans le nouveau monde par les premiers immigrants. Dans les régions nordiques, il doit être protégé pendant les mois d’hiver.

L’histoire du romarin est souvent associée à la Vierge Marie. En effet, on raconte que ses fleurs ont reçu leur couleur bleue claire quand la Sainte Vierge a placé son châle sur un buisson de romarin après l’avoir lavée. On le considérait alors comme une plante porte-bonheur qui avait aussi le don de guérir.

Dans les mariages, il est de coutume de faire porter quelques branches de romarin aux nouveaux mariés pour leur porter chance.

Durant la période médiévale, les habitants plaçaient des branches de romarin sur le sol pour lutter contre les maladies comme la « peste noire ». En raison du parfum que dégage la plante, elle était utilisée comme encens.

Lire aussi :

Caractéristiques du romarin

Caractéristiques du romarin

Le romarin est un arbuste à feuilles persistantes qui peut atteindre une hauteur de 2 m. La plante donne des fleurs bleues pâles, légèrement lilas ou rosées, et des feuilles en cuir. Toutes les variétés ont des feuilles ressemblant à des aiguilles de pin. Ces dernières sont vertes, brillantes sur le dessus et plus claires, gris-vert en dessous.

Dans les pays à climat doux, vous verrez des buissons de romarin utilisés comme plante de bordure.

Au fur et à mesure que la plante mûrit, les tiges prennent une texture ligneuse.

Son parfum aromatique assez puissant et son huile essentielle dont la senteur se rapproche du camphre lui ont valu sa grande notoriété. De nombreux experts associent son odeur aux aiguilles de pin, légèrement résineuses avec une note un peu sucrée.

En bouche, on dit qu’il a une saveur audacieuse.

Le romarin aime le soleil, le sol pauvre et sec, mais bien drainé. Il n’aime pas les zones du jardin chargées d’humidité. Vous pouvez le cultiver à partir de parties enracinées de la plante existante ou de boutures.

Le romarin est peu résistant en hiver et c’est pour cela que dans le nord des États-Unis et en Europe, il est préférable de le cultiver en pot. Ainsi, en été, vous pouvez facilement le mettre dehors puis le rentrer en hiver.

Il ne nécessite que très peau d’eau, répond bien à la culture en conteneur et tolère les conditions de croissance en intérieur.

Découvrez aussi :

 Comment cultiver le romarin ?

cultiver le romarin

Semez vos graines à l’intérieur au début du printemps à une certaine profondeur et transplantez la plante à l’extérieur lorsque tout danger de gel est passé. En automne, vous pouvez propager la nouvelle croissance grâce à des boutures.

Les grandes plantes hiverneront généralement mieux. Pour les pieds plus petits, il est conseillé de les ramener à l’intérieur quand le froid commence à s’installer. Ces plantes en pot doivent être posées sur le bord d’une fenêtre ensoleillée exposée au sud, dans une serre, dans une pièce trois saisons ou dans un garage avec une fenêtre ensoleillée.

Si vous élaguez le romarin après sa floraison, il aura tendance à prendre une forme beaucoup plus touffue.

Temps de floraison : en fonction de la zone tempérée dans laquelle vous vous trouvez, il fleurira généralement à la fin du printemps ou au début de l’été.

Le romarin en cuisine

Le romarin en cuisine

Le romarin est l’une des herbes aromatiques les plus utilisées en Italie, en particulier pour accompagner l’agneau et le chevreau rôti. Les Italiens ont une véritable passion pour cette plante et d’ailleurs, vous le verrez dans de nombreuses recettes. Si vous allez dans une boucherie italienne et commandez de l’agneau, ils incluront plusieurs brins de romarin avec la viande.

Dans la cuisine française, grecque et espagnole, il se fait beaucoup plus discret. Cependant, c’est un bon complément aux recettes d’agneau, de chevreau, de viande rouge, de filet mignon, de poisson, de fruits de mer, de veau et même de poulet à la paysanne cuits avec du vin et de l’ail.

C’est aussi  un excellent arôme pour les plats de pommes de terre et autres légumes racines telles que les carottes et les oignons.

Lorsque vous ajoutez du romarin à une sauce de spaghetti, il fera ressortir la saveur des autres ingrédients.

Il est aussi conseillé d’en mettre, à petite dose, dans les soupes dont la soupe à pois, les ragoûts, les sauces à base de tomates, les recettes de pain, les légumes comme les haricots, les pois, les épinards, les courgettes, les farces de volaille ou de poisson, …

Il est très à l’aise quand il s’agit de barbecue. Vous pouvez alors insérer une branche de dans votre volaille ou quelques aiguilles dans votre gigot d’agneau. Utilisez-le également dans les marinades de viande et une autre astuce consiste à brûler plusieurs branches de romarin sur votre gril du barbecue pour donner plus de saveur aux viandes ou à la volaille durant la cuisson.

Certaines recettes demandent du romarin haché, mais il est préférable de l’ajouter sous forme de brin entier. Retirez le brin avant de servir.

Puisque que c’est un arbre à feuilles persistantes, il est généralement disponible toute l’année sauf dans les pays à conditions hivernales extrêmes.

Un petit conseil : associez plusieurs brins et utilisez-les comme pinceau à badigeonner.

Lire également : 5 bonnes raisons de manger des asperges

Bienfaits sur la santé

Bienfaits du romarin

Le romarin est :

  • un régulateur du système nerveux
  • un antiseptique
  • un diaphorétique
  • un antidépresseur
  • un stimulant circulatoire
  • un antispasmodique
  • un cholagogue
  • un diurétique

Comment l’utiliser ?

L’infusion de romarin est utilisée en cas de fatigue et de maux de tête, ou après les repas pour améliorer la digestion. L’infusion peut avoir un goût intense, vous pouvez alors le diluer un peu avec de l’eau plate. A part le boire, l’infusion peut aussi servir de lotion de rinçage capillaire pour lutter contre les pellicules.

A lire : La ciboulette : tout savoir sur cette herbe aromatique

Si vous souffrez de fatigue ou d’épuisement nerveux, prenez 3,5 ml (50 gouttes) de teinture de romarin trois fois par jour ou combinez-la avec une même quantité de verveine pour lutter contre la dépression.

D’autre part, les inhalations de romarin conviennent parfaitement aux étudiants : une goutte d’huile essentielle dans un chiffon agira comme un stimulant cérébral énergique et vous aidera à vous concentrer.

Avertissement : Évitez de prendre des doses thérapeutiques de cette plante pendant la grossesse.