(Mis à jour le: 10 janvier 2020)

Noël approche à grands pas et vous n’avez toujours pas d’idées de dessert ? N’hésitez pas à opter pour la traditionnelle bûche de noël, mais cette fois-ci, préparée par vos soins !

bûche pour Noël

Rien de tel qu’une bûche de noël maison pour marquer le coup cette année. De cette manière, vous pouvez choisir votre propre décoration et ajouter une petite touche personnelle. Aux fruits ou glacée, la bûche connaîtra forcément un succès !

D’où vient cette tradition ?

Dans les pays francophones et un peu partout à travers le monde, la fameuse bûche de Noël réunit les cœurs et les familles. On la déguste, traditionnellement, à la fin du repas du réveillon. Selon l’histoire, elle trouve sa source au Moyen Âge et est un héritage de rites païens. De nos jours, elle demeure une tradition incontournable pour Noël que ce soit en Europe ou dans les autres pays du monde.

Des rituels païens à la bûche de la cheminée :

Avant le christianisme, les pays scandinaves et les habitants de la Provence avaient l’habitude de brûler des troncs d’arbre pour faire des offrandes aux dieux. Avec ce rituel, ils leur demandaient leur bénédiction pour la prochaine récolte. Pendant plusieurs jours, des troncs étaient donc brûlés. Plus tard, les rituels ont quelque peu changé. Chaque foyer, désormais pourvu d’un âtre, fait brûler une bûche durant la veillée de Noël. Les habitants les choisissaient assez grosses pour que le feu les consume lentement et dure pendant les 12 jours qui séparent Noël du nouvel an. A défaut, la bûche devait brûler pendant au moins trois jours.

Le choix de la bûche :

Afin de garantir une bonne récolte pour l’année à venir, les habitants du Sud choisissaient une bûche issue d’un arbre fruitier. Ils appréciaient surtout le cerisier, l’olivier ou le prunier. Dans le Nord, le choix se tournait vers le chêne et le hêtre.

Le rituel avant l’allumage de la bûche :

Avant de mettre le feu à la bûche, on la bénissait d’abord avec une branche de laurier ou de buis. Ladite branche doit dater de la fête des Rameaux donc pensez à en garder un peu. Une fois placée dans l’âtre, certaines populations versent un peu de vin dessus afin de garantir une bonne vendange. D’autres choisissent, quant à eux, du sel, car cela protègerait des mauvais sorts.

Quand la bûche aura totalement brûlée, les tisons sont conservés, car protègeraient de la foudre. Les cendres, quant à elles, sont rassemblées pour être éparpillées dans les champs afin de rendre la terre plus fertile.

Les traditions rattachées à la bûche :

Bûche de Noël

Les traditions rattachées à la bûche de Noël

Même si l’allumage de la bûche et son choix restaient les mêmes, certaines régions et pays y ajoutent d’autres traditions.

A Marseille, par exemple, quand les habitants transportaient leur bûche, ils criaient en patois « Noël vient, tout bien vient ». Le plus âgé de la famille verse ensuite du vin dessus avant d’y mettre le feu.

En Provence, on criait « Cache le feu, allume le feu, Dieu nous comble d’allégresse ». L’aîné de la famille verse ensuite du lait ou du miel sur la bûche avant d’y mettre le feu. Le choix du lait et du miel se réfère aux délices d’éden.

En Bourgogne, le père de famille ordonne aux enfants d’aller dans un coin de la maison pour prier. Ils doivent demander à la souche de leur donner des bonbons. Pendant qu’ils priaient, les adultes déposaient doucement des sucreries à chaque bout de la bûche. Dans certains cas, les bonbons sont dissimulés dans le tronc de la bûche. Autrefois, les vignerons y mettaient des pruneaux et des marrons, car ils n’avaient pas les moyens d’acheter des bonbons. Ce même principe est également appliqué en Normandie.

En Berry, il fallait la force de plusieurs hommes pour abattre et transporter la Cosse de Nau. Leur bûche était effectivement énorme, car elle devait brûler pendant trois jours c’est-à-dire durant toute la durée de la fête de Noël. La tradition voulait que le tronc soit abattu à minuit et soit issu d’un chêne vierge de tout élagage.

Du tronc d’arbre à la bûche en pâtisserie

Avant que la bûche de Noël actuelle n’apparaisse au cours du 19e siècle, chaque région et pays avaient un gâteau typique pour la fête de la Nativité. En Flandre, il y a avait notamment le coignole. Ce dernier se présentait sous forme de gâteau oblongue au-dessus duquel se situait un creux. C’est là qu’on mettait un petit Jésus en sucre ou en plâtre. En Lorraine, on retrouvait aussi des versions de ce gâteau, mais on les appelait cognés.

A partir du 19e siècle, sans que l’on sache vraiment d’où vient la tradition, la bûche a été reprise en pâtisserie. Nul ne sait qui en a eu l’idée. Certains disent qu’elle est apparue en 1834 sur l’initiative d’un jeune pâtissier apprenti de Saint-Germain-des-Prés. D’autres rapportent que c’est à Lyon qu’elle a vu le jour dans les années 1860 dans la cuisine d’un chocolatier nommé Felix Bonnat. Enfin, une autre version attribue son origine en 1898 à Pierre Lacam, glacier du prince Charles III de Monaco.

Quelle que soit la vraie histoire, la bûche on la retrouve toujours de nos jours et a commencé à gagner en popularité dans les années 1945-1950.

La bûche de Noël aux fruits

La bûche de Noël aux fruits

La bûche de Noël aux fruits

Si vous avez déjà fait le plein de chocolats à offrir à vos convives, variez les plaisirs et choisissez plutôt une bûche aux fruits. Simple à réaliser, c’est une recette légère qui ravira les papilles de vos invités. Rien de tel que les fruits pour apporter parfum et couleurs aux génoises roulées ou pour faire de la traditionnelle bûche un dessert hors du commun.

Pour une bûche appétissante et vive de couleurs, choisissez des fraicheurs de différentes sortes : fraises, cerises, kiwi, papaye…

La bûche glacée

Certes, ce n’est pas nouveau mais c’est une recette de Noël qui plaît forcément ! Une petite note glacée en fin de repas reste toujours la bienvenue et apporte un peu de rafraîchissement. En termes de parfum, vous avez le choix : bûche à la nougatine, aux framboises ou encore aux cookies…de quoi surprendre vos invités !

La bûche Haute Couture

Près des grands classiques apparaissent aujourd’hui des bûches de Noël Haute Couture. Les maîtres pâtissiers rivalisent d’idées pour proposer les plus design d’entre eux. Le but est de soigner autant que possible l’apparence extérieure du gâteau. Il faut le rendre gourmand, soigné et bien sûr luxueuse. Certains pâtissiers en font même des œuvres d’art qu’on déguste d’abord du regard.