On a tous entendu parler du Sélénium, mais connaît-on vraiment ses rôles dans notre organisme ? Sachez d’abord qu’il tire son nom de celui de la déesse grecque de la lune nommée Séléné, mais à quoi sert-il ?

Sélénium noir, gris et rouge

Sélénium noir, gris et rouge

– À lutter contre le vieillissement cellulaire :
Son principal rôle est effectivement de lutter contre le vieillissement cellulaire ce qui signifie qu’elle permet de traiter et de prévenir de nombreux cancers, de lutter contre la maladie d’Alzheimer et de la DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l’âge) et d’agir de manière bénéfique sur le système nerveux central.
– À renforcer les défenses immunitaires :
En effet, le sélénium renforcer nos barrières immunitaires et nous protège efficacement des virus. C’est la raison pour laquelle les médecins en prescrivent souvent en hiver, période préférée de la grippe et des rhumes. Le sélénium est alors prescrit en tant que médicament et peut également se décliner en tant que tel. Néanmoins, la meilleure manière d’en puiser est de manger des aliments riches en sélénium tels que la noix du Brésil.
– À prévenir la cataracte :
Le sélénium a des propriétés antioxydantes et c’est pour cela qu’elle aide à la prévention de la cataracte.
– À faire fonctionner les enzymes correctement :
Le sélénium aide l’organisme à fabriquer des enzymes et jusqu’à aujourd’hui, on compte entre 20 à 40 types d’enzymes qui ont besoin de lui pour fonctionner correctement dans l’organisme. Il concoure donc à améliorer nombreuses de nos capacités puisque les enzymes existent aussi bien dans le cerveau, dans les reins, dans la peau ou encore dans l’intestin. C’est à cause d’un manque de sélénium par exemple, si on rencontre des sautes d’humeur, de l’anxiété ou encore des passages dépressives.
– À fabriquer des hormones thyroïdiennes :
Le sélénium concoure à la fabrication des hormones thyroïdiennes et un manque peut entraîner les hypothyroïdes.
– À améliorer les protéines spécifiques contenues dans les spermatozoïdes et dans la prostate.
Par conséquent, le sélénium joue de nombreux rôles dans notre organisme, mais dans quels aliments peut-on les retrouver et comment en prendre ?
Déjà citée ci-dessus, la noix du Brésil est connue comme étant l’aliment la plus riche en sélénium à raison de 1970ug. De ce fait, en prendre 2 ou 3 fois par semaine, à raison de 2 noix par prise suffit amplement pour satisfaire nos besoins. Aussi, les noix qui ont encore leurs peaux sont les meilleures.

Par ailleurs, vous pourrez également en trouver dans les poissons (30 à 80ug), dans les oeufs (20ug), dans les oeufs de poissons (51 à 65ug), dans les rognons (100 à 311ug), dans la morue (147ug), dans la viande (6 à 10ug) et dans les fromages (5ug).
Attention :
Un excès de plus de 400micro-grammes de sélénium est toxique pour l’organisme donc il faut respecter les dosages adaptés. Globalement, une personne a besoin de 20 à 200 micro-grammes de sélénium par jour, mais il faut néanmoins tenir compte de son âge.
Pour les bébés de moins d’un an, la dose adéquate est de 10 à 15mcg/jour, pour les enfants entres 1 à 3 ans, elle est de 20 à 30mcg/jour, pour les adolescents et les femmes, elle est de 55mcg/jour, pour les hommes, elle est de 70mcg/jour et pour les sportifs, la dose indiquée est de 100 à 200mcg/jour. Pour les femmes enceintes, la dose peut augmenter, mais il faut demander l’avis du médecin.