Le saumon fumé est, comme le foie gras ou le chocolat, un incontournable de Noël. Il se déguste sous différentes formes et même si on a l’habitude de le retrouver en apéritif, il peut également être cuisiné pour un plat de résistance savoureuse.

saumon fume un incontournable de noel

Pour l’apéritif

Le saumon fumé est depuis toujours un ingrédient phare de l’apéritif. Ainsi, pour Noël, servez-le sur des petits toasts de pain grillé, sur des blinis, en verrine ou encore des petits croissants au saumon. Vous pouvez également essayer des roulés de saumon fumé à la crème fraîche ou des rillettes de saumon pour épater vos invités. Pour l’accompagner, une sauce légère fera l’affaire.

Pour l’entrée

Pour faire du saumon fumé la star de vos entrées de Noël, imaginez une jolie verrine de saumon fumé que vous agrémenterez avec une sauce à l’avocat. Vous pouvez également réaliser une tarte, une tourte ou une quiche pour servir le saumon autrement. Si le plat de résistance est assez copieux, préférez une légère mousse de saumon fumé pour que le repas soit à la fois savoureux et bien harmonieux. Pour ceux qui ont un peu d’expérience en cuisine, essayez les timbales de Jeanne au saumon fumé ou des roulades de saumon fumé aux asperges.

En plat de résistance

Le saumon est connu pour être un poisson assez gras même lorsqu’il est fumé. Toutefois, pour Noël, rien ne vous empêche de l’incorporer dans vos plats de résistance pour relever le goût de certains grands classiques comme les œufs brouillés, les omelettes ou encore les tagliatelles. Vous verrez qu’avec ce type de poisson, ces plats que vous avez l’habitude de déguster au quotidien n’auront plus rien de semblables aux précédents.

Réaliser son saumon fumé soi-même

Le saumon fumé est un produit raffiné et luxueux qui n’est pas forcément à la portée de tous. Pour pouvoir en manger à Noël sans faire des folies, pourquoi ne pas préparer vous-même votre saumon fumé ? Pour ce faire, voici les critères à retenir :
– Choisir un saumon bien frais c’est-à-dire un poisson qui sent l’eau de mer, qui a des pupilles bien noires et la cornée transparente, une peau bien brillante, des écailles bien adhérentes et des branchies bien rouges.
– Choisir un saumon entièrement éviscéré
– Opter pour des poissons entiers et éviter les filets qui sont fragiles après manipulation
– Préférer un poisson réfrigéré et non congelé
– Choisir un poisson assez gras et moelleux, mais pas trop gras, car trop de graisses rend le fumage et le salage difficiles
– Prendre un poisson pesant entre quatre à huit kilos, car moins de quatre kilos, le saumon fumé risque de devenir trop sec
En ce qui concerne le fumage proprement dit, il faut d’abord salé le poisson. Vous pouvez aussi bien utiliser du sel fin que du gros sel selon vos envies. Un peu de sucre adoucira le goût du saumon fumé et facilitera la pénétration du sel. Ajoutez-y du poivre et des herbes aromatiques pour le parfumer et enfin, placez le poisson dans une chambre réfrigérée affichant une température entre 0 à 4°C.
Le temps de salage doit être équivalent au poids du saumon plus une heure. En ce qui concerne le fumage à froid, utilisez de la sciure de chêne ou de hêtre ou bien combiner les deux. Ajoutez des herbes aromatiques aux copeaux tels que du romarin, du thym, du laurier ou encore de la sauge pour donner une bonne odeur de fumé au saumon.
Et voilà, vous vous retrouver avec un saumon fumé tout frais et prêt à accueillir vos invités.