Pour un Noël réussi, n’oubliez pas le plateau de fromage ! Il offre un côté traditionnel au repas de fête et bien sûr une note gourmande que vos convives apprécieront. Le choix des variétés à offrir peut toutefois laisser perplexe parce qu’il s’agit tout de même d’un plateau de fête. Que proposer dans ce cas et comment rendre ce plateau inoubliable ?

La présentation

Pour donner envie, il faut que le plateau soit gourmand avec un air de fête. Voici quelques astuces :

  • Le support :

Si vous aimez le côté traditionnel de Noël, optez pour un plateau de bois avec un peu de paille ou des feuilles mortes. Un panier en osier sera également le bienvenu. Ils donneront un petit côté nature au repas.

Dans le cas où vous souhaitez miser sur l’élégance et le raffinement, une vaisselle en céramique, en verre ou même un plateau en ardoise suffira.

Le seul matériau qu’il faut éviter c’est l’inox et l’aluminium.

  • Le service :

Selon le nombre de vos convives, il est mieux de présenter deux ou trois plateaux de même composition pour que tout le monde puisse se servir en même temps. Pour faciliter la tâche à vos invités, pensez à immédiatement découper le fromage en portion.

Aussi, afin que le fromage ressorte toute sa saveur sans perdre sa vivacité, pensez à le sortir du réfrigérateur 20 à 30 minutes avant de le servir.

  • La variété :

Ici, on ne parle pas que de fromage. Vous pouvez très bien ajouter quelques fruits frais ou des confits au plateau pour un plateau ultra-décoratif. Maintenant, en ce qui concerne le fromage proprement dit, il faut que les variétés s’accordent avec le reste de votre menu.

Le plateau de fromage pour Noël

La variété de fromages à servir

Vous devrez choisir les variétés à servir en fonction du repas.

De ce fait, pour le côté traditionnel avec la dinde, d’autres types de volailles ou de la viande blanche, préférez du fromage aromatique et crémeux :

  • la cazelle, l’évora AOP, le st Félicien, … à associer avec du vin rouge fruité
  • l’étivaz, le gruyère suisse, le beaufort d’été AOP, … à déguster avec un vin du Jura
  • le morbier AOP, la tomme de Savoie fermière, le taleggio AOP, … à servir avec des blancs cépage Chardonnay
  • le rollot, le soumaintrain, l’Epoisses AOP, … à combiner avec des eaux-de-vie de fruits, du Gin ou des grands Bourgognes blancs
  • le chevrotin AOP, le pélardon AOP, les chèvres du pays du sud-est, … à accompagner avec du vin rouge fruité

Dans le cas où vous souhaitez plus servir des fruits de mer, les fromages acides, iodés et très fins en bouche seront plus appropriés. On peut par exemple citer :

  • l’ossau-iraty AOP, la tomme Corse, le bethmale, le pecorino Sardo AOP, … à associer avec du champagne millésimé
  • le pont l’Evêque AOP, le neufchâtel AOP, le brie de Meaux ou de Melun AOP, … à déguster avec du cidre brut
  • le chavignol AOP, le valençay AOP, le Chabichou AOP, … à accompagner avec des blancs de Loire
  • le bleu d’Auvergne AOP, le gorgonzola AOP, le bleu de Gex AOP, … à servir avec des vins de fruits ou des blancs moelleux

Enfin, si vous prévoyez de servir un repas avec de la viande rouge, optez pour un plateau de fromage fort en arômes. On pourra penser à :

  • chevrotin AOP, banon AOP, la rigotte de Condrieu AOP, … à déguster avec du vin rouge fruité de la vallée du Rhône ou de la Loire
  • cheddar fermier AOP, laguiole AOP, vieux cantal fermier au lait cru AOP, … à associer avec du vin de Gentiane

maroilles AOP, livarot AOP, trou du cru, … à accompagner avec du Marc de Bourgogne ou un vin rouge de Bourgogne