Alors qu’on vante au quotidien les mérites du lait pour ses nombreuses vertus pour l’organisme, l’étude menée par des Suédois semble contredire cette « vérité générale ». Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue médicale britannique The BMJ et globalement, ils remettent en cause les bienfaits du lait sur la santé, plus précisément, les bienfaits du lait chez les femmes à partir d’un certain âge.

le lait n est pas bon pour les adultes ?

L’étude

L’étude a été menée sur deux échantillons :
– Le premier regroupe 60 000 femmes entre 39 et 74 ans
– Le second englobe 45 000 hommes de 45 à 79 ans
Elle s’est basée sur la quantité de lait bu par jour par chaque personne à raison de :
– Moins d’un verre par jour
– Un à deux verres par jour
– Deux à trois verres par jour
– Plus de trois verres par jour
La consommation de fromage et de lait fermenté comme le yaourt a également été pris en compte.

Le lait pour ou contre l’ostéoporose ?

Depuis toujours, les médecins prescrivent le lait parce qu’il prévient l’ostéoporose, source de fractures chez les personnes âgées, mais depuis que les résultats de l’étude suédoise ont été découverts, il semblerait qu’ils doivent corriger leur dire. En effet, les résultats affirment que boire trop de lait favorise l’apparition de fractures et non le contraire.

Le lait, les fractures et le décès chez les femmes

Pour mener leur étude, les chercheurs se sont basés sur l’éventualité d’une relation entre le lait, le décès et les fractures, notamment de la hanche, chez les femmes vieillissantes. Les résultats sortis, ils ont eu confirmation, car ces trois facteurs sont bel et bien liés entre eux. Précisons néanmoins que c’est la trop grande quantité de lait ingurgité par jour (plus de trois verres par jour) qui expose plus la femme aux fractures et à un décès précoce. Selon le Pr Karl Michaelsson, signataire de l’étude, les femmes qui ont cette habitude ont 90 % de chance (malchance) de mourir plus tôt et 60 % de risque de fractures contrairement à celles qui boivent moins d’un verre de lait par jour.

Moins de risques chez les hommes

En ce qui concerne les hommes, un risque de décès a également été observé, mais à un taux plus faible que chez les femmes. Quant aux liens avec la survenue de fractures, aucune relation n’a été admise.

Effet inverse pour les produits laitiers

Lorsque les chercheurs ont analysé les effets de la consommation de produits laitiers (fromage, yaourt, …), ils ont observé des relations entre ces produits, le décès et les fractures, mais en sens inverse par rapport aux effets du lait. En effet, une femme adulte qui mange beaucoup de fromage et d’autres produits à base de lait fermenté a un taux de mortalité et de fracture plus faible qu’une femme qui en consomme moins.

Le D-galactose présent dans le lait y joue-t-il un rôle ?

Pour tenter d’apporter une explication aux effets néfastes du lait chez les personnes adultes, les scientifiques suédois avancent une hypothèse : la présence en grande quantité, dans le lait, de D-galactose, de lactose et de sucres spécifiques qui sont présents, mais en faible quantité dans le lait fermenté.
Selon eux, le D-galactose tient un rôle dans le « stress oxydant » des cellules et l’inflammation des tissus. Effectivement, injecté chez les souris, ce produit accélère leur vieillissement. Le lactose et le galactose pourraient alors influer sur ces résultats, mais l’équipe suédoise ne confirme rien jusqu’ici.
Pour eux, ce sont juste des hypothèses qui méritent encore d’être vérifiés par expérience. En ce qui concerne les effets néfastes du lait qu’ils ont pu observer, les chercheurs tiennent à souligner qu’il faut les interpréter avec prudence, car le travail qu’ils ont mené s’est juste basé sur une observation. Aucune relation de cause à effet n’a été démontrée et donc, ces résultats doivent encore être confirmés.
La diététicienne et nutritionniste britannique Gaynor Bussell rejoint cet avis, car selon elle, d’autres facteurs peuvent être la source de mortalité et de fracture suite à une consommation en quantité importante de lait.