Originaire du pays de Bray, le neufchâtel est un fromage français bénéficiant d’une appellation d’origine contrôlée depuis 1969. Il se démarque par sa forme en cœur, mais sous l’AOC, il est aussi possible de lui donner la forme d’une briquette, d’un carré, d’un triple-cœur, d’une bonde ou encore d’une double bonde.

Gros coeur de neufchatel

Les caractéristiques du fromage

Le neufchâtel est fabriqué à base de lait de vache en grande partie cru. C’est un fromage à pâte molle et à croûte fleurie que les amateurs aiment surtout déguster du mois d’avril au mois d’août. Il est affiné pendant 10 jours au moins et selon sa forme, il peut peser entre 100 à 600 grammes.

  • Carré, il pèse 100 g
  • Cœur : 200 g
  • Bondon ou bonde : 100g
  • Double bonde : 200g
  • Briquette : 100g
  • Gros cœur : 600g

Un morceau de 200g brut et conçu avec du lait pasteurisé donne une valeur nutritionnelle de 250 kcal/100g.

Son historique

Il figure parmi les plus anciens fromages normands même s’il n’est attesté que vers l’an 1050. L’histoire raconte aussi que durant la guerre de Cent Ans, les jeunes filles avaient pour habitude d’offrir des fromages en forme de cœur aux soldats anglais pour témoigner de leur amour.

Il est entré pour la première fois à Paris au cours du 17ème siècle ainsi qu’à Rouen et en Grande-Bretagne. Petit fromage peu connu à cette époque, il devint rapidement célèbre à partir de 1880 lorsqu’Isidore Lefebvre qui en produisit en masse. Ce fermier a effectivement eu la bonne idée de construire une fromagerie à Nesle-Hodeng en Seine-Maritime pour pouvoir mouler et affiner le lait caillé des fermes environnantes. Pour écouler sa production, il a fait appel à de nombreux distributeurs dont les magasins Harrods de Londres.

Face à ce succès fulgurant, le fromage obtint un label de qualité en 1949 qui lui fut malheureusement retiré quatre ans plus tard, en 1953.

Pour protéger le fromage, le comice agricole de l’arrondissement de Neufchâtel mis sur pied le syndicat de défense du label de qualité de ce fromage en 1957 en en 1969, l’association finit par obtenir l’appellation d’origine contrôlée.

Le cahier de charge qui s’y réfère met en exergue la race de vache à élever, leur alimentation et les étapes de fabrication à suivre pour obtenir un neufchâtel AOC.

Les producteurs 

Depuis toutes ces années, les fromageries locales d’Isidore Lefebvre et de Lhernault ont fusionné avec de grands groupes. Au recensement de 2006, 23 producteurs, quatre artisans et deux transformateurs laitiers assurent la production de ce fromage. En 2007, un peu plus de 82 tonnes de neufchâtel ont été exportées aux quatre coins du globe.