D’après une étude effectuée à l’Université du Michigan, le fromage aurait les mêmes effets addictifs que l’alcool, le tabac ou même la drogue.

En fait, cela n’est pas vraiment surprenant car une personne qui adore le fromage ne peut s’en passer et peut même en dévorer tout un plateau. Parfois, ce phénomène d’addiction peut se transformer en véritable obsession. D’ailleurs, les recherches scientifiques viennent de confirmer que l’homme peut nourrir une vraie passion pour le fromage. L’étude réalisée à l’université du Michigan a prouvé que le fromage peut susciter l’addiction, comme c’est le cas de la drogue. Heureusement, cet aliment apporte quelque part du bien à notre santé, bien qu’il ne soit pas favorable à notre système cardio-vasculaire.

Dans l’étude publiée par la U.S. National Library of Medicine, on peut comprendre les raisons qui font que certains aliments peuvent engendrer une addiction. La recherche a été basée sur une étude de comportement auprès de 500 étudiants. En conclusion, c’est justement le fromage, ou plus précisément la mozzarela, qui rend ces jeunes adeptes de la pizza.

Fromage : autant d’effet d’addiction que la drogue

C’est en réalité le comportement ancré dans nos gènes qui engendrent l’addiction. Selon les chercheurs, le fromage contient une protéine spécifique aux produits laitiers, qui est la caséine. Lorsque notre organisme digère, l’effet de la caséine est le même que celui des opiacés, à cause de la casomorphine. En tant que produit laitier, le fromage contient une importante quantité de caséine.

Des études ont été déjà menées par L’agence européenne de protection alimentaire pour étudier les effets de la casomorphine sur l’organisme humain, mais les résultats restent non concluants. Une question demeure donc : ingérer une importante quantité de casomorphine implique-il une dispersion dans le système sanguin pour atteindre le cerveau ?

Pour l’heure, il n’y a pas d’inquiétude à avoir, mais toujours est-il que le fromage est une drogue. A bon entendeur….