Lorsqu’une personne est victime d’une intoxication alimentaire, la cause vient souvent la consommation de viande, d’œufs ou de produits laitiers. Zoom sur les symptômes d’une intoxication alimentaire et les mesures à prendre pour bien la gérer.

Comment bien gérer une intoxication alimentaire

L’importance du diagnostic médical

Une infection alimentaire est en relation avec une infection digestive. Un individu qui en souffre à ingérer de l’eau ou de la nourriture renfermant des parasites, des bactéries, du poison, un virus ou des toxines. Les œufs, certains crustacés et poissons, la charcuterie ou les laitages peuvent en être les principales causes. L’indigestion alimentaire se manifeste par une fièvre accompagnée de maux de tête, de maux de ventre, des vomissements ou une diarrhée. Ces symptômes apparaissent en 24 heures chez plusieurs individus ayant partagé la même nourriture. Poser un diagnostic médical est la solution pour faire face à ce type d’infection. Le médecin établissant le diagnostic se basera, entre autres, sur les renseignements donnés par la personne concernant son alimentation 48 heures auparavant et ses symptômes.

 

Un traitement par cas

Une infection alimentaire se traite cas par cas, selon la gravité de l’intoxication. Il y a deux façons de traiter ce type d’infection : par simple réhydratation de la personne ou par la mise en place de divers traitements médicamenteux. Pour le premier cas, il s’agit d’atténuer les vomissements et la diarrhée, avec une guérison spontanée dans les 48 heures. Dans le second cas, le médecin peut prescrire des antibiotiques, particulièrement pour les individus les plus fragiles. En cas d’intoxication alimentaire sévère, une hospitalisation s’avère souvent nécessaire, surtout pour les personnes âgées et les enfants. Sinon, vous pourrez trouver les médicaments adéquats sur Illicopharma, une pharmacie en ligne française.

Comment prévenir une intoxication alimentaire ?

Pour prévenir efficacement une intoxication alimentaire, il faut prêter une attention particulière à la nourriture consommée. Par exemple, il faut toujours manger des oeufs ou crustacés frais. Il faut également penser à bien cuire sa viande pour éliminer les bactéries. Le respect des règles d’hygiène concernant la conservation et la préparation des aliments est aussi crucial. Cela touche aussi bien les particuliers que les industriels. Dès que le symptôme d’une intoxication alimentaire apparaît chez une personne, s’hydrater de manière régulière et beaucoup de repos sont conseillés.