(Mis à jour le: 19 novembre 2019)

« La réglisse », ce n’est pas du bonbon qu’on trouve dans le rayon des confiseries dont on va parler dans ce dossier, mais de la plante. En phytothérapie, elle est réputée pour ses vertus anti-inflammatoires, expectorantes et adoucissantes. Ce sont plus ses racines qu’on prescrit pour soigner les troubles digestifs, les inflammations du système respiratoire et les maladies de la peau. La liste de ses bienfaits sur la santé est longue et avec les recherches en cours, elle va encore s’allonger. Aussi efficace que soit la réglisse dans certains traitements, elle ne peut être consommée à forte dose et sur une longue durée.

Les propriétés de la réglisse

La réglisse a des propriétés anti-inflammatoires, ce qui lui permet de soulager les inflammations des systèmes digestif et respiratoire. Pour une gastrite ou pour un aphte, le patient pourra être sur pied très vite, car cette plante a aussi des vertus adoucissantes. On peut l’utiliser dans le traitement des inflammations articulaires et oculaires. En cas de constipation, la réglisse pourrait être une grande utilité, car elle a aussi des propriétés laxatives.

La réglisse

La réglisse a des propriétés expectorantes : elle est utilisée pour soigner la toux. Pour ceux qui ont des maladies dues à une insuffisance des sécrétions hormonales par les glandes surrénales, cette plante peut aussi être prescrite. Elle va favoriser la production des glandes surrénales. Elle a aussi la capacité de bloquer la multiplication des virus des hépatites grâce aux substances antivirales qu’elle renferme. En utilisation externe, la réglisse peut aussi intégrer le cadre du traitement de l’eczéma, de la dermatite, de l’herpès et du psoriasis.

C’est bien à partir de cette plante qui porte le même nom qu’est fabriquée la friandise « réglisse ». La plante, elle, est utilisée depuis des milliers d’années dans la médecine traditionnelle chinoise. On l’utilisait pour stimuler l’énergie vitale. Les Grecs et les Romains connaissaient aussi cette plante et elle était vendue sur le commerce comme produit qui aidait à éclaircir la voix.

Si la réglisse poussait à l’état sauvage, on débutait à le cultiver à partir du Moyen Age, lorsque ses vertus commençaient à se faire connaître. Les hôpitaux se fournissaient auprès des agriculteurs pour fabriquer la boisson « hospitalière ». A partir des années 1950, les professionnels de la santé prescrivaient leurs racines pour soigner les rhumes, les bronchites, les maux de gorge et les gastrites.

Découvrez :

A quoi ressemble cette plante ?

Plante vivace appartenant à la famille des Fabacées, la réglisse est originaire du Sud de l’Europe et de l’Asie. Elle se développe très bien dans les régions où le sol est riche et humide et où le climat est chaud. C’est une plante herbacée qui peut atteindre les 1,5 mètres de haut. Elle a des feuilles pennées d’une couleur vert tendre avec une dizaine de folioles. Ses fleurs sont petites et prennent une teinte mauve ou bleue. La réglisse produit un fruit ressemblant à une gousse plate qui renferme de nombreuses graines. Sous terre, ses racines forment des rizhomes. Ce sont ces dernières qu’on récolte en automne pour fabriquer les fameuses friandises.

La réglisse dans l’alimentation

Ses racines sont utilisées pour la fabrication de la pâte à friandise qui prend la forme de bâton à mâcher. Appelée aussi « bois doux » en Suisse, elle est recommandée dans le cadre du sevrage tabagique. Aux Pays-Bas, ces bonbons sont aussi disponibles en version salée et portent le nom de « drop ». Le « zan » est un autre dérivé de cette douceur et il est à croquer ou à sucer. La réglisse est aussi un des composants du pastis de Marseille. Cependant, on ne le retrouve pas dans le Salmiakki Koskenkorva qui est un alcool finlandais ayant un goût de réglisse.

Lorsque vous vous trouvez au rayon des sirops, vous pouvez trouver un liquide qui porte le même nom, mais il y a aussi l’antésité qui est un concentré de liquide de réglisse qu’il faut diluer avec de l’eau. Ces sirops peuvent être utilisés en cuisine pour préparer des desserts comme les glaces ou les gâteaux. On peut aussi le retrouver dans la liste des ingrédients de certaines recettes à base de viandes blanches ou de poissons. Ce type de réglisse destiné aux préparations culinaires est également disponible en poudre.

La réglisse

Soigner ses maux avec la réglisse

En cas de troubles digestifs, vous pouvez préparer la réglisse en tisane. Il faudra prendre entre deux et quatre grammes de racines séchées pour 150 ml d’eau bouillante. Buvez trois tasses et assurez-vous de ne pas dépasser les 12g par jour. Vous pouvez aussi prendre de la teinture mère de réglisse. Il faut diluer une quinzaine de gouttes dans un verre d’eau. Prenez cette préparation deux fois par jour. Pour les maladies de peau, vous pouvez trouver des compresses de décoction concentrée en pharmacie.

Pour une boisson fraîche et rafraichissante, prenez 40 g de réglisse épluchée et 20 g de racines de chiendent. Laissez macérer dans un litre d’eau froide pendant toute une nuit la réglisse épluchée. Le lendemain, faites bouillir dans un litre d’eau les racines de chiendents. Lorsque cette dernière préparation est froide, mélangez-la à la macération de réglisse. Ajoutez un peu de miel et de zeste de citron frais.

Si vous prenez un traitement à base de réglisse, ne dépassez les six semaines. Comme cette plante contient de la glycyrrhizine, elle est susceptible de faire augmenter la tension artérielle  ou de retenir le liquide dans les tissus. Elle peut provoquer des maux de tête et un excès de sodium. La réglisse n’est pas très recommandée aux personnes souffrant d’hypertension artérielle, d’insuffisance rénale et d’hypertonie. Les femmes enceintes et allaitantes ne devront pas non plus la prendre.