(Mis à jour le: 20 juin 2019)
Quelle farine pour diabétique ?
4.3 (86.67%) 3 vote[s]

Pour les diabétiques, le nutritionniste déconseille certains pains. A voir la liste, on peut se dire que c’est la farine le souci car dans les interdits, il y a également des aliments à base de farine. Ce n’est pas la farine en elle-même qui pose problème mais c’est la farine de blé. Cette dernière est l’ingrédient principal de nombreux produits industriels et de plusieurs pains. Son index glycémique est de 85. Si vous en consommez régulièrement, votre glycémie va augmenter fortement et rapidement, ce qui va directement avoir un impact sur votre état de santé. Pour les diabétiques, il est préférable de prendre de la farine avec un IG inférieur à 50. Si celle que vous avez prise a un index glycémique entre 50 et 75, faites attention à la quantité. Pour ce dossier, nous allons vous présenter quelques farines ayant un IG bas et que les diabétiques devront privilégier pour leur préparation.

La farine d’épeautre complète

La farine d’épeautre complète

Lorsque vous vous retrouviez au supermarché, ne confondez pas le sachet de poudre blanche de grand épeautre et de petit épeautre. Celle dont nous allons parler ici est produit avec du grand épeautre et son IG est comprise entre 45 et 65. Elle a un goût léger de noix, ce qui n’est pas si désagréable aux papilles. Vous pouvez prendre cette farine pour toutes vos préparations sucrées qu’il s’agisse d’un gâteau, d’un pain ou d’une tarte. On peut même faire des pâtes fraîches avec la farine d’épeautre complète.

Lire aussi – Quel est le meilleur sucre pour les diabétiques?

La farine de petit épeautre

La farine de petit épeautre

 

Comparé à l’autre variante de la farine d’épeautre, celle-ci a un index glycémique moins élevé. Son IG est aux alentours de 40. Le goût de noix pour cette poudre est plus prononcé et la teneur en gluten est très faible. On peut aussi classifier la farine de petit épeautre comme lourde. Son utilisation en cuisine est alors un peu plus compliquée. Il n’est pas très recommandé de le prendre pour préparer des gâteaux. Si vous tenez à y avoir recours pour vos délices sucrées, rajoutez un peu de féculents. Avec un bon dosage, vous pourrez aussi réussir à faire de bonnes pâtes fraîches.

La farine de soja

La farine de soja

Ce produit est souvent placé dans le rayon « bio » dans les supermarchés classiques. Il convient parfaitement aux personnes diabétiques car son IG est de 25. La farine de soja n’est pas seulement faible en glucide mais elle ne contient pas de gluten. Elle est tout de même riche en protéines, en acides gras poly-insaturés et en fibres. Une fois cuite, elle a un goût prononcé qui ne plaît pas toujours à tout le monde. L’utilisation de cette poudre blanche demande également un bon dosage car elle contient naturellement de la lécithine de soja qui peut remplacer une certaine quantité d’œufs. Elle peut convient aux préparations de crêpes, de biscuits, de pancakes et de sauce.

Lire également :

La farine de kamut

La farine de kamut

Vous vous demandez sûrement ce que c’est le kamut. Il s’agit d’une variété très ancienne de blé venant d’Egypte. Sa farine est riche en acides gras mono-insaturés et poly-insaturés, en minéraux et en vitamines. Elle contient aussi du gluten mais à la bonne quantité, elle peut convenir aux diabétiques : son IG est à 45. Vous pouvez prendre la farine de kamut pour faire des biscuits, des muffins, des cakes, des pâtes à tarte et des pancakes. Pour vos couscous, vos pilafs et vos soupes, elle peut aussi remplacer la poudre blanche à base de blé. Elle n’est tout de même pas très conseillée pour le pain à cause de sa teneur élevée en gluten. A la dégustation, ce type de farine laisse un goût de noisette.

La farine de pois chiche

La farine de pois chiche

Celle-ci est également autorisée dans le régime pour les diabétiques car son IG est situé à 35 et elle ne contient pas gluten. Les pois chiches ont un goût plutôt fort mais la saveur de poudre obtenue n’est pas si prononcé. Sa texture est aussi agréable mais on l’utilise plus pour les préparations salées. Prenez la farine de pois chiche pour lier les sauces ou les jus. Pour une meilleure consistance, pensez à le mélanger à de la fécule de maïs. Il est aussi possible de faire de la pâte à tarte ou du biscuit car elle ne monte pas à la cuisson.

La farine d’orge

La farine d’orge

De toute la collection, ce produit offre plusieurs propriétés nutritionnelles. Il contient entre autres du sélénium, du phosphore, du fer, du cuivre, du magnésium, de la vitamine B et E. Dans les commerces, on n’en trouve pas beaucoup mais si vous cherchez bien, vous pouvez tomber sur de la farine d’orge mondé. Cette dernière a un IG à 30 et est pauvre en gluten, ce qui convient parfaitement aux diabétiques. Son seul handicap réside dans le fait qu’il est difficile de l’utiliser en pâtisserie et il faut le mélanger avec un peu de farine de blé. Il faudra alors plusieurs essais pour arriver à un bon pain, un savoureux gâteau et des crêpes délicieuses.

La farine de sarrasin

La farine de sarrasin

C’est la farine qu’on utilise dans les crêpes bretonnes et dans les galettes bretonnes au blé noir. Elle se distingue par sa couleur foncée et par ce goût amer et de noisettes. Pour votre diète diabétique, vous pouvez très bien l’utiliser. Son IG est aux alentours de 50. Avec cette farine, vous pouvez faire des pains, des crêpes et des galettes. Son goût est très prononcé et dans votre préparation, elle risque de masquer les autres ingrédients. Pour ce faire, pensez à le mélanger avec un peu de farine de riz.

Privilégier la farine complète ou intégrale à la farine raffinée

Si vous ne voulez pas vous perdre dans ces IG, vous pouvez également voir le degré de raffinage pour trouver la farine qui convient à votre diète. Pour les diabétiques, il faut prendre de la farine complète ou de la farine intégrale. Sur les sachets des produits, essayez de voir le degré de raffinage qui est indiqué avec le chiffre qui suit l’abréviation de type « T ». Plus le chiffre est petit, plus la farine a été raffinée. Choisissez donc un paquet qui a un chiffre élevé. Sur les farines complètes et intégrales, le degré de raffinage peut aller jusqu’à 150.