(Last Updated On: 18 décembre 2018)

On en met souvent dans nos plats pour relever le goût et donner cet arôme unique qui nous fait tous saliver. De même, on l’utilise habituellement dans les remèdes de grand-mère transmis de génération en génération. Voici donc l’histoire du thym ainsi que ses usages divers.

Qu’est-ce qu’est le thym ?

LE THYM

Voici sa pièce d’identité :

  • Nom scientifique : Thymus vulgaris
  • Nom commun : Thym, thym commun, thym vulgaire, serpolet, farigoule.
  • Classification botanique : Lamiacées
  • Type : Plante aromatique
  • Origine : Côte méditerranéen
  • Forme : rampant ou en coussinet
  • Couleur : verte, avec des petites fleurs blanches, roses ou violettes.
  • Saison : été
  • Préparations : infusions, teintures, huiles essentielles, sirop ou pommades.

De son som scientifique « thymus vulgaris », le thym est une plante aromatique faisant partie de la famille des lamiacées. C’est une plante rampante et lorsque c’est la saison, il fleurisse et les pétales peuvent être de trois couleurs, cela dépend des espèces, soit elles sont blanches, soit roses ou soit elles sont carrément violettes.

Le thymus pousse plutôt du côté de la Méditerrané en Europe. Comme il est dans la catégorie des fines herbes, on peut l’utiliser pour relever la saveur et le parfum de certains plats en cuisine. Il a également des vertus pharmaceutiques et est beaucoup solliciter en médecine traditionnelle.

Découvrez aussi:

 

D’où il vient ?

Le thym pousse essentiellement dans la région du bassin méditerranéen. Il était déjà très utilisé par l’homme au temps de l’Antiquité. En Egypte par exemple, on s’en servait pour embaumer les morts lors de la cérémonie de momification. En Grèce, il est utilisé pour purifier l’air dans les maisons, dans les temples et même au marché. Les grecs pensent chasser les mauvais esprits ou invoquer la présence de leurs Dieux en les brûlant dans ses lieux.

Selon les mythes anciens, le thymus vulgaris symbolise le courage et c’est pour cela que les Gladiateurs en consomment avant de rentrer dans l’arène pour combattre. Ce geste paraît-il rebooste leur confiance en eux et déculpe leur force.

Au moyen âge, on commence à découvrir ses propriétés médicinales. En effet, à cette époque-là, c’était courant de porter du thym pour ne pas contracter les épidémies telles que la peste ou même la lèpre.

Vers le seizième siècle, le thym est répertorié comme traitement pour un certain nombre d’affections.

Jusqu’à nos jours, le thym est reconnu comme arôme en cuisine, car il fait partie du fameux bouquet garni qui se compose de thym évidement, ainsi que du romarin, du laurier sauce, du céleri, de la sarriette, de la sauge, de la coriandre,… Il est aussi utilisé comme épice pour certaines recettes.

En outre, ses capacités en tant que thérapie pour une large gamme d’affection sont de plus en plus connues. Des recherches scientifiques ont même été menées et sont encore en cours pour déterminer exactement quels peuvent être son efficacité dans les divers traitements que l’on lui destine.

 

Comment il pousse ?

Thym

Cette plante ne pousse que dans les régions chaudes. Il lui faut une terre rocailleuse, assez sèche et aride. Elle est très robuste et peut supporter les vagues de grosse chaleur. C’est une plante sauvage d’origine, mais si vous voulez en plantez dans votre jardin, notez bien que :

  • Le thym se cultive par bouturage, marcottage ou division de racine.
  • Espacez-les de 30 cm environ.
  • C’est au printemps qu’il faut couper le thym et de mettre de l’engrais.
  • La coupe se fait après la floraison.
  • Optez pour une terre poreuse si vous voulez le mettre en pot.
  • Ne le mettez pas dans un endroit où l’eau peut l’atteindre facilement, cela risque de le tuer.

 

Combien de variétés ?

Le thym a une très large famille car il en existe plus de trois cent variétés. Le plus connu et utilisé est le thymus vulgaris, mais même lui, a des sous variétés. Voici quelques-unes des espèces  les plus répandues :

  • Le thym à Linalol: est à multiple usage et est le plus efficaces en termes de traitement des infections rhinopharyngites, des problèmes de mycoses vaginales ou des vers intestinaux.
  • Le thym à Géraniol: est plus utilisé pour les traitements superficiels de la peau, surtout chez les touts petits.
  • Le thym à Paracymène: soulage quant à lui tous les problèmes liés aux articulations et aux nerfs.
  • Le thym Saturéoïde: très efficace contre les troubles immunitaires et respiratoires. Il est souvent présenté sous forme d’huile essentielle et est considéré comme tonifiant ou aphrodisiaque.
  • Le thym à Thujanol: très présente en médecine, il est indiqué en cas de problèmes immunitaires et hépatiques.
  • Le thym à Thymol: ses particularités sont utiles dans la lutte contre les maladies infectieuses de la partie haute du corps humain. C’est-à-dire pour toutes infections des organes ORL et pour déboucher les canaux respiratoires.
  • Le Serpolet: également nommé thym sauvage, c’est le remède de grand-mère pour les toux et maux de gorge.

 

Comment le conserver ?

conserver thym

Le thym séché se conserve dans un endroit frais et sec.

Le thym frais par contre se met au réfrigérateur pour conserver toute sa fraîcheur. Enveloppez-le de papier absorbant ou d’un sachet troué pour que l’humidité s’évapore et ne forme pas de moisissure.

 

Quels sont les apports nutritionnels ?

Le thym contient de l’antioxydant, du fer, de la vitamine K, de la vitamine C, du calcium, de la bêta-carotène, du potassium, du manganèse, un peu d’eau et des fibres.

 

Quels sont ses propriétés médicinales?

Comme toute plante antique, le thym possède des vertus médicinales qui lui est propre. De ce fait, il peut être utilisé en tant que :

Antiseptique, antibiotique, anti-virus et antifongique, car :

  • Il est un excellent stimulant pour notre système immunitaire.
  • Il peut servir d’antiviral de haute efficacité.
  • Il peut être un antiseptique en cas de plaie ouverte.
  • Il peut servir de base de traitement aux infections respiratoires ou pulmonaires, aux infections des ORL et aux infections urinaires.
  • Il peut être utile dans les problèmes articulaires, musculaires et dentaires ainsi que pour soulager les douleurs ostéopathiques telles que l’arthrose ou le rhumatisme.
  • Il peut également être utile dans la lutte contre le cancer avec son composant d’antioxydant.
  • Il est aussi conseillé comme traitement pour les infections vaginales : vaginite, mycoses et irritations vaginales.
  • Il peut éliminer les bactéries, les microbes, les champignons et autres parasites.

Fortifiant et aphrodisiaque:

Le thym peut soigner les personnes atteint de toutes sortes de fatigue, d’une baisse d’énergie ou d’une baisse de tension artérielle. Mais aussi, il peut servir de stimulant pour les libidos en berne.

  • Remède pour les divers problèmes digestifs comme la diarrhée, la gastro, l’intoxication alimentaire ou encore l’inflammation du foie. Il stimule l’appétit pour ceux qui l’ont perdu, facilite la digestion et élimine les ballonnements.
  • Remotivant: le thym peut agir sur le mental d’une personne déprimée, il peut insuffler courage, force et bonne humeur paraît-il.

 

Quelles sont ses utilisations et posologies?

Le thym sous toutes ses formes que ce soit comme arôme ou comme remède.

En cuisine, vous pouvez le mettre dans un bouquet garni avec d’autres plantes aromatiques et le mettre directement dans la marmite où mijote votre plat. Il peut accompagner divers met comme de la soupe, du ragout de viande, des grillades ou encore des plats sautés.

En médecine, c’est selon la maladie. Pour les usages internes, vous pouvez en consommer sous forme d’infusion (1g à 2g), de huiles essentielles (20 à 40 gouttes) ou de teintures (20 à 40 gouttes) diluées dans de l’eau. Mais il ne faut pas prendre plus de trois tisanes au thym par jour.

 

Quels sont les contre-indications ?

  • Il ne faut pas consommer du thym si vous êtes sous traitement anticoagulant, car cette plante contient de la vitamine K qui agit sur la coagulation du sang.
  • De même, pour les personnes allergiques à la famille des labiées (menthe).
  • Si vous êtes enceintes, demandez d’abord l’avis de votre gynécologue ou de la personne qui vous suit avant d’utiliser de l’huile essentielle.

 

Quels sont les effets secondaires ?

On peut souffrir d’une irritation superficielle de la peau ou des muqueuses sur lesquelles le thym est appliqué. Il y a également un risque de problème de brûlure d’estomac et de digestion si on ne fait pas attention au dosage.

No votes yet.
Please wait...