(Mis à jour le: 18 décembre 2018)
Evaluer cet article

Le laurier est un indispensable du fameux bouquet garni que les cuisiniers n’ont de cesse d’utiliser en cuisine pour aromatiser leurs sauces. Mais que sait-on réellement de cette plante et comment l’utiliser, à notre tour, dans notre cuisine pas forcément gastronomique


Les spécificités du laurier

Le laurier

Nous le connaissons tous sous le nom de laurier, mais les scientifiques préfèrent, comme toujours, utiliser un nom plus élaboré qui est le laurus nobilis. Dans les deux cas, il s’agit toujours de la même plante que l’on connaît aussi sous les appellations de laurier-sauce et laurier-vrai.

Découvrez aussi :

Pourquoi de telles précisions ?

Parce qu’il ne faut surtout pas le confondre avec le laurier-rose et le laurier-cerise. En effet, contrairement au laurier-sauce qui est comestible et goûteux, le laurier-rose et le laurier-cerise sont toxiques donc on se contente d’apprécier leur beauté en les utilisant comme plante décorative.

Et si quelqu’un vous parle de laurier noble ou laurier d’Apollon, rassurez-vous, il s’agit encore du laurier que nous consommons. Ces surnoms lui ont été attribués du fait que cette plante a joué divers rôles royaux.

Le laurier : une plante royale ?

Le laurier est une plante originaire d’Asie mineure et d’Europe méridionale. Durant la période antique, les Grecs et les Romains l’ont utilisé en tant que symbole de la victoire et en tant qu’offrande à Apollon.

On l’utilisait également pour confectionner des couronnes tressées que l’on attribue aux plus méritants. C’est pourquoi Jules César en porte justement. Mais il n’est pas le seul, car bon nombre de poètes et de généraux victorieux se sont également vu attribuer une telle couronne.

Tout cela signifie que le laurier a bel et bien joué un rôle majeur, pas seulement au sein de la royauté, mais également dans la société. Il a tellement été anobli qu’il est à l’origine de certains mots et expressions françaises tels que :

  • « s’endormir sur ses lauriers » : auparavant, cette expression signifiait que le méritant pouvait maintenant se reposer tranquillement après sa victoire. On lui accorde néanmoins un autre sens figuré qui signifie qu’il ne faut pas se contenter de ses premiers succès
  • « baccalauréat » : toujours en guise de récompense, on offrait autrefois aux docteurs en médecine du laurier à baie que l’on appelle « bacca laureus » en latin

Le laurier : à quoi ressemble-t-il ?

Le laurier est un arbuste à feuillage persistant qui appartient à la famille des Lauracées. Quand il pousse dans de bonnes conditions, l’arbuste peut aller de 2 à 20 m de haut. Il est doté de :

  • Une tige droite de couleur grise dans sa partie basse et verte dans sa partie haute
  • Feuilles en forme de lance à bord ondulé. Ces dernières affichent une couleur verte foncée au niveau de leur face supérieure et verte claire au niveau de leur face inférieure
  • Une odeur typique qui se dégage immédiatement d’un simple froissement des feuilles
  • Fleurs blanches qui naissent en mars-avril
  • Fruits rappelant la forme de la baie avec sa couleur boire violacée. La baie mesure environ 15 mm et arrive à maturité en automne

Comment cultiver du laurier ?

Laurier

Le laurier se trouve facilement sur les étals tout au long de l’année. Toutefois, si vous avez un grand jardin et que vous aimez cuisiner, pourquoi ne pas en cultiver chez vous ? C’est une plante peu difficile puisqu’il nécessite seulement un climat chaud ainsi qu’une bonne exposition au soleil. Voici comment le cultiver :

  • Acheter un semis ou couper une bouture d’environ 8 cm depuis un laurier adulte
  • Mettre le semis en terre ou dans un pot. Si vous avez opté pour une bouture, il faut attendre qu’elle dégage des racines robustes avant de la mettre en terre. Vu la taille que peut atteindre la plante, la culture en pot nécessitera des transferts réguliers et du changement de terreau pour que l’arbuste pousse bien
  • Une fois le laurier habitué à son sol, il faut l’arroser régulièrement par temps chaud. Attention, il est quand même préférable d’attendre que la terre soit totalement sèche avant de l’arroser à nouveau
  • Quand vient le printemps, apportez-y un peu d’engrais horticole
  • Si besoin est et si vous souhaitez que votre laurier ne grandisse pas trop, vous pouvez le tailler de temps en temps histoire de le garder à la hauteur souhaitée
  • Une fois que votre laurier aura bien poussé, vous pouvez vous servir de ses feuilles quand vous le souhaitez. Pour que ces dernières gardent leur fraîcheur, mieux vaut les cueillir au jour le jour

Comment conserver ses feuilles de laurier ?

Si vous n’avez pas de laurier qui pousse chez vous,vous n’avez d’autres choix que de conserver les feuilles achetées à l’épicerie.Pour ce faire, il faut faire sécher les feuilles puis les stocker dans un bocal hermétique rangé à l’abri de la lumière.

Dans le cas où vous avez l’occasion de côtoyer des jardins aromatiques ou des parcs qui en font pousser, prenez soin de ne pas vous tromper entre la variété comestibles et les variétés toxiques. Le laurier-sauce se reconnaît facilement à ses feuilles brillantes, de couleur verte sombre et des petites fleurs jaunes tandis que les espèces toxiques ont des feuilles plus claires avec beaucoup de fleurs fuchsia, blanches, roses, … Si vous ne savez pas faire la différence entre eux, mieux vaut vous contenter des feuilles proposées par les épiciers, car les variétés toxiques sont mortelles.

Quelles sont les vertus du laurier ?

laurier en cuisine

En plus d’être une plante aromatique, le laurier est aussi une plante médicinale dont les vertus sont exploitées depuis des siècles. Aujourd’hui, on le retrouve également sous forme d’huile essentielle, de crème,de lotion, d’infusion et de décoction. Cela signifie qu’il est aussi bien bénéfique en usage interne qu’en application externe.

En interne et donc consommé dans les plats ou sous forme d’infusion, le laurier :

  • Favorise la digestion et réveille l’appétit
  • Réduit les flatulences
  • Soigne les infections urinaires
  • Soulage les infections dentaires
  • Soulage les douleurs rattachées aux angines
  • Traite les états grippaux
  • Offre des vertus bactéricides etantiseptiques

C’est une plante riche en antioxydants. Il peut également remplacer le sel dans les plats et est très peu calorique. Attention toutefois de ne pas en abuser, car un dosage trop élevé lui donne des effets vomitifs.

En externe et donc appliqué sous forme de crème de lotion, de décoction ou d’huile essentielle, le laurier :

  • Soulage les douleurs articulaires
  • Soulage les rhumatismes
  • Soigne la peau
  • Soigne les cheveux

Quelques recettes:

Comment utiliser du laurier en cuisine ?

Le laurier est un aromate que l’on peut incorporer dans différents plats. Si la majorité des gens, surtout ceux qui en font pousser chez eux, aiment l’utiliser frais, bon nombre de cuisiniers le préfèrent séché et émietté dans les plats.

Contrairement au cerfeuil, on le cuit dans les plats et non pas à la dernière minute. C’est grâce à la cuisson qu’il peut développer son parfum. Puisqu’il s’agit d’un aromate puissant, une seule feuille suffit parfois pour aromatiser un plat.

Le laurier relève très bien le goût de la ratatouille, des soupes, des pot-au-feu, des ragoûts, des civets, des pâtés, des terrines, des marinades, … Vous pouvez également l’utiliser pour toutes les eaux de cuisson que vous utilisez afin d’aromatiser subtilement vos plats.

Et si vous êtes friands de salades ou d’huile d’olive, glissez une feuille de laurier dans leurs flacons pour les aromatiser.

Une dernière petite astuce : si vous faites pousser du laurier, n’hésitez pas à couper quelques tiges à utiliser en guise de pics pour vos amuse-gueules et brochettes. C’est une manière originale pour les parfumer sans forcément en sentir la saveur.