(Mis à jour le: 14 octobre 2019)
Le colombo, un mélange d’épices pour donner goût à vos plats
4 (80%) 3 vote[s]

Si un sondage était réalisé parmi la population, en posant la question : « Combien de plats différents mangez-vous au cours d’un mois ? », alors vous verriez qu’une grande majorité de personnes mangent un nombre restreint de plats. Et pourtant, il existe une multitude de viande, de poissons, de légumes et de fruits ! Il en va de même pour les épices. Nous ne vous apprenons rien en vous disant que, pour garder une bonne santé, il est notamment important d’avoir une nourriture variée. C’est pourquoi nous vous proposons de vous faire découvrir le colombo. Ce mélange d’épices donne un goût très agréable à vos plats, notamment pour la fameuse recette du colombo de poulet. Explorons maintenant les différentes caractéristiques du colombo !

En guise d’introduction…

Le colombo, également connu sous le nom de poudre de colombo, est une préparation d’épices venant des Antilles françaises. Plus précisément, le colombo est constitué des épices suivantes : curcuma, coriandre, graines de moutarde, poivre blanc, cumin, fenugrec, clou de girofle, thym, laurier et piment de la Jamaïque. Le colombo fait partie de la cuisine quotidienne de nombreux départements d’outre mer français (Guadeloupe, Martinique, St Martin, St Barthélemy…)

On pense que l’origine du mot « colombo » provient des travailleurs immigrés des plantations venus du Sri Lanka, pays dont la capitale est Colombo. Le colombo prête également son nom au plat appelé colombo de poulet. Vous pouvez également préparer ce plat avec n’importe quel type de volaille, y compris la chèvre, l’agneau ou le porc.

D’où vient le colombo ?

Commençons tout d’abord par rétablir une vérité : le colombo est différent du curry ! Même si colombo et curry se ressemblent beaucoup, notamment au niveau de la couleur jaune orangée, le goût du colombo est plus doux et moins épicé que le curry. Il ne faut toutefois pas oublier que ce sont les émigrés indiens qui sont à l’origine de la production du colombo. Ayant exporté le curry, les indiens ont contribué à des préparations locales à base de curry, comme dans les pays arabes avec le « ras el hanout ». Il en a ainsi été de même lorsque les indiens sont arrivés dans les Antilles françaises, avec la naissance du colombo !

Sachez le également, il n’existe pas une recette unique de préparation du colombo. Même s’il existe un socle commun à la recette, chaque famille antillaise prépare le colombo selon sa propre recette. Le dosage des épices constituant le colombo peut être différent, avec certaines de ces épices grillées ou torréfiées. Parfois, certaines préparations y ajoutent également du fenouil, du gingembre, du safran ou encore de l’anis étoilé.

Le colombo

Quelles sont les épices du colombo et leurs caractéristiques ?

Comme nous l’avons vu, le colombo est composé de divers épices :

  • Le curcuma est la principale de ces épices. Appelé également « safran des Indes », cette épice est effectivement cultivée principalement en Inde. La poudre de curcuma est obtenue grâce au rhizome de la plante, que l’on sèche et que l’on réduit en poudre.
  • Le poivre blanc : lui aussi est originaire de l’Inde, plus précisément à l’ouest du pays. Les baies de poivriers sont également réduites en poudre, comme pour le curcuma.
  • Le fenugrec : cette épice fait partie de la famille des fabacées. Les graines sont torréfiées et incorporées au mélange d’épices.
  • Le clou de girofle est originaire d’Indonésie.
  • La coriandre est une épice également très importante du colombo. Celle-ci provient initialement des pays du Proche-Orient et des pays de l’arc méditerranéen. Les graines sont séchées et réduites en poudre.
  • Le cumin du colombo fait partie de la famille des apiacées. Originaire du Proche-Orient, le cumin est torréfié avant d’être incorporé au colombo.
  • Enfin, la moutarde dont les graines sont utilisées pour la préparation du colombo est une épice issue de la famille des brassicacées.

Comme vous le voyez, le colombo intègre des épices aux origines géographiques diverses et variées !

Comment utiliser le colombo ?

Découvrons maintenant quels sont nos conseils pour utiliser au mieux le colombo afin d’agrémenter les plats qui conviennent.

Les viandes

La poudre de colombo se marie idéalement avec les viandes blanches. Il n’est donc pas étonnant que la recette la plus connue incorporant du colombo soit le colombo de poulet. Nous verrons juste après une recette de préparation du colombo de poulet. Mais les viandes blanches ne sont pas les seules viandes qui se marient bien avec le colombo : porc ou agneau sont également parfaits pour le colombo.

Les autres utilisations du colombo

L’accompagnement des viandes n’est pas la seule qualité gustative du colombo. Ainsi vous pourrez également l’utiliser dans les plats suivants :

  • Avec des poissons (thon) ou des fruits de mer (langoustes, crevettes)
  • Avec des crudités pour relever leur goût
  • Avec des soupes de légumes comme celles préparées à partir de potiron ou de pois
  • Avec des desserts de fruits pour remplacer la cannelle

Recette du colombo de poulet

Voici les étapes à suivre pour obtenir un bon colombo de poulet :

  • Enrobez le poulet dans le mélange d’épices. Dans un four ou une grande casserole, dorez le poulet dans l’huile. Assaisonnez avec du sel et du poivre. Mettez de côté sur une assiette.·
  • Dans le même pot, mettez de l’oignon et de l’ail avec le poivre et la poudre de Colombo. Ajoutez de l’huile si nécessaire. Remettez le poulet dans la casserole et ajouter les légumes, le lait de coco et le jus de citron vert. Assaisonnez avec du sel et du poivre.
  • Couvrez et laissez mijoter environ 45 minutes en remuant de temps en temps. Retirez le couvercle et laissez cuire environ 15 minutes de plus ou jusqu’à ce que la viande se détache de l’os. Ajustez l’assaisonnement.
  • Servir avec du riz cuit à la vapeur.

Vous connaissez maintenant tous les secrets du colombo. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bon appétit, avec des plats au colombo !