Ah la bûche de Noël ! Elle vous rappelle bien des souvenirs non ? Généralement, on en garde un goût exquis, mais parfois, c’est plutôt un gâteau raté que les proches gardent en mémoire. Pour effacer définitivement ces images désastreuses, tâchons de nous rattraper cette année avec une bûche parfaite. Comment ? En évitant de refaire les mêmes erreurs qui vous ont valu un flop. Quelles étaient-elles au juste ?

Tricher avec la génoise industrielle

On vous l’accorde, c’est la solution de facilité et on est tous déjà passé par là. Le seul problème c’est que ces gâteaux, aussi délicieux soient-ils, ne seront jamais meilleurs que ceux que l’on prépare nous même avec amour. De plus, la réalisation est très simple alors pourquoi se risquer à servir un gâteau trop sec ou tout cassé à ses invités ? Les bûches industrielles ont effectivement tendance à être trop sèches ce qui complique le roulage. Soit vous allez la casser, soit vous allez avoir du mal à lui faire garder la forme roulée. Résultat : vous qui aviez espéré gagner du temps, allez en perdre plus.

Pour éviter cela et enfin servir un bon gâteau à vos proches, mettez-vous aux fourneaux. Pour vous aider, on vous donne quelques recettes faciles à faire …

Laisser sa génoise trop cuire

Laisser sa génoise trop cuire

Même si la base de la bûche c’est la génoise, il ne faut pas la cuire trop longtemps comme on le ferait avec un gâteau classique. Gardez en tête que ce biscuit doit être bien moelleux tout en étant cuit à cœur. On évite de le dorer et on le sort alors qu’il est encore tout blanc, mais (on le rappelle encore) bien cuit. Vous avez la pointe du couteau pour vérifier sa cuisson.

Pourquoi cette règle est-elle si importante ? Parce qu’une génoise trop cuite sera plus difficile à rouler.

Ne pas avoir beurré le papier cuisson

Savez-vous que lorsqu’on utilise du papier cuisson pour cuire une génoise, on doit quand même le beurrer et le fariner avant de verser la pâte dans le moule ? Oui, c’est un fait et malheureusement, beaucoup d’apprentis pâtissiers omettent ce détail. Résultat : la génoise colle au papier et en le retirant, on risque, soit de casser le biscuit, soit de déchirer le papier et de laisser des bribes sur le gâteau.

Pour éviter cela, déposez votre papier cuisson dans le fond du moule. Beurrez-le puis farinez-le avant d’y verser la pâte à génoise.

Casser sa génoise

Pour ne pas casser sa génoise et garder tout son moelleux, sortez le biscuit du four une fois cuit puis recouvrez-le d’un chiffon propre légèrement mouillé. Attendez 15 mn pour qu’il refroidisse un peu puis retirez le chiffon. Remplacez-le par du film alimentaire puis retournez d’un coup la plaque. Normalement, le gâteau doit se détacher automatiquement du papier cuisson. Si ce n’est pas le cas, mouillez-le légèrement pour qu’il se détache.

Enfin, pour que le biscuit ne soit pas trop collant, saupoudrez-le légèrement d’un peu de sucre glace.

Attendre trop longtemps pour rouler sa génoise

Une bûche de Noël digne de ce nom doit être roulée. Pour que le roulage se fasse sans difficultés, vous devez rouler le gâteau tant qu’il est encore chaud. Vous pouvez alors le faire après l’étape précédente ou associez ces deux techniques.

Dans le second cas, prenez un papier cuisson puis saupoudrez-le de sucre glace. Recouvrez le gâteau avec puis recouvrez le tout avec un torchon légèrement humide. Au bout de 15 mn, retournez la plaque d’un coup, retirer le papier cuisson puis roulez doucement le biscuit en vous aidant du torchon humidifié. Une fois le biscuit roulé, maintenez-le dans cette position pendant une dizaine de minutes puis déroulez-le.

Choisir une garniture qui ne convient pas

Choisir une garniture qui ne convient pas

La garniture est essentielle à la bûche de Noël. De nos jours, on peut utiliser à peu près tout de la chantilly à la classique crème au beurre ou encore la ganache. Vous pouvez également étaler de la mousse au chocolat sur votre biscuit, de la confiture, de la gelée, …

Notre conseil c’est de ne pas abuser des produits qui peuvent fondre une fois à l’intérieur du gâteau. Ils risquent d’aplatir la génoise ce qui n’est pas très gourmand. Si vous comptez insérer des fruits dans le biscuit, évitez aussi ceux qui rendent de l’eau comme la pamplemousse.

Réaliser le glaçage trop tôt

Le glaçage sublime la bûche donc il est indispensable. Il faut toutefois le faire au bon moment et ce bon moment c’est après que la bûche garnie ait passé deux heures au réfrigérateur. Ce passage au frais lui a permis de durcir un peu et a permis à la garniture de ne pas trop imbiber la génoise.

Ainsi, une fois ce délai écoulé, sortez votre bûche puis procédez au nappage. Vous verrez qu’il sera bien lisse et brillant.

Dans le cas où vous ne voulez pas de glaçage, mais souhaitez seulement recouvrir la bûche de chantilly ou de la crème utilisée en guise de garniture, cette règle doit quand même être appliquée. Vous pourrez ensuite déposer quelques éléments décoratifs sur le gâteau en évitant, une fois encore, les produits qui rendent de l’eau.

Un petit conseil concernant le glaçage au chocolat :

Si vous souhaitez recouvrir votre bûche d’un glaçage au chocolat, ne faites fondre le chocolat que lorsque vous vous apprêtez à le verser sur le gâteau. Pour cause : le chocolat durcit rapidement ce qui peut vous faire rater le nappage. Si vous ne voulez pas d’un nappage très lisse, prenez une fourchette et dessinez des traits sur le gâteau. Vous pouvez aussi rajouter des noix concassés, du coco en poudre ou des petits morceaux de fruits secs dans le chocolat fondu avant de le verser sur le gâteau.

Ne pas couvrir sa bûche dans le frigo

Ne pas couvrir sa bûche dans le frigo

Quand vous aurez fini de monter votre bûche entièrement, il faut la remettre au réfrigérateur en attendant la dégustation du lendemain. Attention, pour que votre bûche ne sente pas le fromage, les crevettes ou la viande, recouvrez-la d’une cloche lorsqu’elle passe au frais. Le gâteau a effectivement tendance à absorber toutes les odeurs à son contact.

Sortir la bûche trop tard

Dans le cas où vous avez préparé une bûche glacée, vous avez dû la mettre au congélateur. Pour qu’elle soit moelleuse au moment de la dégustation, pensez à la décongeler au moins 15 heures avant de la manger. Sans cela, vos invités risquent de croquer leur bûche au lieu d’en apprécier le fondant.

Ne pas disposer des bons outils

Avant de vous lancer dans la confection de ce gâteau, assurez-vous d’avoir tous les outils nécessaires en votre possession. De même, veillez à avoir à portée de main tous les ingrédients pour ne pas vous éparpiller. Il faut un minimum de concentration et d’organisation pour réussir ce gâteau, aussi facile soit-il.