Le cantal AOP, une notoriété en hausse sans concrète valorisation

La Comité interprofessionnel du fromage AOP cantal, la CIF s’est montré insatisfaite de cette dévalorisation du cantal AOP « Le cantal fait encore aujourd’hui trop souvent l’objet de promotions abusives. C’est inacceptable pour un fromage en général et cela l’est encore plus particulièrement pour le cantal, fromage AOP issu d’un territoire de montagne »,a déclaré Michel Lacoste, président du CIF.

L'AOP cantal

L’AOP cantal

En effet, on peut trouver du  cantal jeune  4 euros ou de l’entre-deux à 5 euros le kilo dans les supermarchés dans certaines opérations promotionnelles. Chose qui même si satisfait le porte-monnaie, énerve un peu la CIF. « Des promotions abusives » a signalé M. Lacoste.
Le cahier des charges de l’AOP cantal qui a été mis en service à l’année 2007, considéré plus strict qu’avant, a pu « garantir au consommateur une qualité optimale » selon le CIF. Pendant deux ans on est arrivé à contrôler 100 % des opérateurs.
Cependant le nombre des investisseurs dans la filière a diminué de 2200 à 1500. Cette diminution est du à une incapacité de quelques agriculteurs à satisfaire ce nouveau cahier de charge ainsi que quelques arrêts naturels d’exploitation. Selon Michel Lacoste il était indispensable d’employer 4 personnes à temps plein pour satisfaire ces contrôles en ajoutant que « Ces contrôles apportent la preuve de nos engagements ».
Le cahier de charge établi en 2007 contient notamment une explication claire de la segmentation avec les périodes d’affinage du cantal, jeune, vieux et l’entre-deux.
Le CIF a affirmé aussi son plaisir par rapport à la campagne dont le montant est de 6 millions d’euros entre la période de 2009 à 2011. « Chantal, t’as pas oublié le cantal ? » cette publicité a réussi à augmenter la notoriété de ce fromage. Il y a aussi un plus que 35 manifestations par an, organisées par le CIF, avec la participation de 60 partenaires au moins.
En dépit de tous ces points positifs, le cantal est encore dévalorisé. D’où le CIF a fait un appel à la mobilisation pour ne plus trouver du cantal avec « des prix ridiculement bas ».